Internat de médecine des Hôpitaux de Toulouse

DES de Médecine Cardiovasculaire TOULOUSE

(vue sur Toulouse des services)

a) La maquette

10 semestres dont: 

  • Phase socle

-1 stage dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en médecine cardiovasculaire ;

-1 stage dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en médecine vasculaire et à titre complémentaire en médecine cardiovasculaire.

  •  Phase d’approfondissement

-2 stages dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en médecine cardiovasculaire ;

-1 stage dans une unité de soins intensifs cardiologiques (USIC) dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en médecine cardiovasculaire 

-1 stage en explorations cardiovasculaires, dédié pour au moins 50 % du temps à l’acquisition de l’échocardiographie, dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en médecine cardiovasculaire ;

-1 stage dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en médecine intensive-réanimation et à titre complémentaire en médecine cardiovasculaire ;
-1 stage libre de préférence dans un lieu hospitalier agréé à titre principal au choix en endocrinologie-diabétologie-nutrition, médecine interne, pédiatrie, neurologie, pneumologie, néphrologie, chirurgie cardiothoracique ou médecine physique réadaptation et à titre complémentaire en médecine cardiovasculaire.

  • Phase de consolidation

– 1 stage d’un an, ou deux stages d’un semestre lorsque l’acquisition par l’étudiant des compétences de la spécialité le justifie, accompli soit :

-dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en médecine cardiovasculaire ;
-sous la forme d’un stage mixte dans un lieu hospitalier et/ ou auprès d’un praticien-maître de stage des universités (au maximum 30 demi-journées) agréés à titre principal en médecine cardiovasculaire ;
-sous la forme d’un stage couplé dans deux lieux hospitaliers agréés à titre principal en médecine cardiovasculaire.

  • Options et FST :

3 options

4 FST

b) Les services / Terrains de stage

Au CHU: 

L’ensemble des services et terrains de stage de cardiologie adulte se situe sur le site de Rangueil.

  •  Le service de soins intensifs cardiologique : USIC avec la particularité d’accueillir jusqu’à un tiers de patients dits réanimatoires (intubés, dialysés, assistance percutannées type Impella, CPIA, …)
  •  Les services classiques dits « salles » (patients hospitalisés avec du programmé et de l’urgence, ouverts les week ends) sont au nombre de 4.

– 2 services de cardiologie structurelle et interventionnelle (maladies coronaires et valvulaires) : cardiologie 61 et 62. Accès à la formation en salle de cathétérisme cardiaque pour les internes motivés ++ et/ou en fin de cursus.

– 1 service de rythmologie : cardiologie 63. Accès à la formation au bloc de rythmologie, à la consultation de PM/DAI, … pour l’ensemble des internes en stage dans le service

– 1 service d’insuffisance cardiaque, assistance et transplantation : cardiologie 13. Prise en charge des bilan pré greffe cardiaque, suivi de greffés, des assistances mécaniques cardiaque chronique, …

  •  Un service d’hospitalisation de semaine (essentiellement du programmé et un peu d’urgence) spécialisé dans l’exploration des cardiomyopathies et des cardiopathies valvulaires.
    Pour les internes, il a la particularité d’offrir l’accès au centre imagerie cardiaque : imagerie multimodale (en alternance 1 semaine « service » et 1 semaine entre l’échographie (ETT, ETO, Echo d’effort/Dobu), la scintigraphie et l’IRM/Scanner)
  •  Un service d’hospitalisation de jour avec des bilans variés : suivi d’insuffisant cardiaques, cardiopathie ischémiques, valvulaires, bilan de canalopathies, …
    Pour les internes il est géré (également en alternance 1 semaine sur 3 environ) par les internes en stage au laboratoire d’échocardiographie.
  •  Les explorations cardiaques avec le laboratoire d’échocardiographie (accessible à tous les internes) avec un accès (en première main) à l’ETO et aux EE d’effort/Dobu pour les internes de l’échographie/HDJ et de la 42/Imagerie cardiaque, la scintigraphie cardiaque, l’IRM cardiaque.
  •  Un service d’hospitalisation de semaine d’HTA.
  • Enfin le stage de cardiopédiatrie se situe sur le site de Purpan (hôpital des enfants) avec la particularité pour l’interne d’être axé sur l’échocardiographies et les explorations ++++.

En périphérie :

  •  Il existe actuellement 10 CH périphériques pouvant accueillir un interne de cardiologie (Albi, Castres, Auch, Saint Gaudens, Foix, Montauban, Tarbes, Rodez, Carcassonne et Cahors).
    3 CH possèdent un plateau de coronarographie, tous ou presque un bloc de rythmologie, 3 un plateau d’imagerie cardiaque multimodale (IRM/ scanner cardiaque, …) et 3 possèdent l’agrément pour le vasculaire en phase socle.
    Tahiti est validant pour un CH périphérique (accès en fonction du classement national)

Vasculaire/ Réanimation/ Hors filière (stage libre) :

  • Les internes de cardiologie ont accès en première année au stage de médecine vasculaire au CHU ; grand service prenant en charge une grande variété de patients (AOMI/EP/Vascularites/ …) avec un accès dédié aux explorations vasculaires.
    Les internes ne passant pas au stage en médecine vasculaire valident leur stage en vasculaire dans un stage en périphérie en première année.
  •  Les stages de réanimation : au CHU 3 terrains de stage validants : Réanimation CCV, Réanimation polyvalente Purpan, Réanimation polyvalente Rangueil.
    La quasi-totalité des stages de réanimation en périphérie sont également validants.
  • Les stages libres sont laissés aux choix des internes ; pour exemple cardipédiatrie imagerie cardiaque, Réadaptation/ Physiologie cardiaque, Chirurgie cardiaque, Médecine du sport principalement.

c) Les interCHU

Ils sont bien vus et généralement acceptés surtout si le service d’accueil est reconnu dans une surspécialité.

d) Les gardes

  •  En première année : gardes aux urgences ou à l’unité de cardiologie ambulatoire aigue
  •  Une fois le stage à l’USIC validé : gardes à l’USIC (environ 15 par semestre), garde avec un sénior (disponible ++) : responsabilité de l’USIC, des services, des avis aux urgences et extérieurs.
    Gardes lourdes mais intéressantes et formatrices +++.
  • En périphérie : gardes séniorisées dès USIC validé.

Le repos de garde est respecté.

e) La formation pratique « invasive » :
  • Les internes motivés/ fin de cursus/ phase consolidation ont accès à la formation en salles de cathétérisme (coronaire) et salle hybride (structurel) (soit durant leur passage dans les salles respectives soit durant un stage dédié).
  •  Tous les internes du service de rythmologie ont accès au bloc de rythmologie ou lors d’un stage dédié en phase de consolidation.
  • Tous les internes de cardiologie sont autonomes à l’ETT/ETO/Effort et Dobu en fin d’internant. Les internes en phase de consolidation en imagerie d’expertise ont un accès privilégié et sont formés à l’IRM/TDM/Scintigraphie cardiaque, à l’imagerie interventionnelle (MitraClip, TriClip, Fermeture FOP/CIA/Auricule/ Fuites paraprothétiques) ainsi qu’aux contrôles échographiques au bloc de chirurgie cardiaque.

2) La formation théorique

3) Le post internat

  •  Tous les internes le souhaitant ont accès à un post internat soit sous la forme d’un clinicat (1/service) ou d’un assistanat partagé (1 semaine sur deux avec un hôpital périphérique avec accès lors de la semaine au CHU à la cardiologie interventionnelle ou à l’imagerie en fonction de la volonté de l’assistant).
  •  Les PUPH rencontrent chaque interne chaque année pour discuter de son projet ; option/FST choisie en fin de deuxième année et post internat décidé en fin de 3 année généralement.
  •  Le Master 2 est largement conseillé mais non obligatoire.
    A noter que l’institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires (I2MC) dépendant de l’INSERM possède l’intégralité de leurs laboratoires de recherche sur le site du CHU Rangueil à proximité des services cliniques.

4) L’ambiance

L’ambiance entre internes est excellente : soirées, foot (entre filles aussi mais là c’est compet !). La répartition des gardes/astreintes se passe très bien.
L’ambiance avec les chefs (chefs de cliniques, PH plutôt jeunes et PUPH) est également très très bonne (pas les derniers en soirée non plus à chaque échelon).

Pour toute question : deyharts@gmail.com


Internat de médecine des Hôpitaux de Toulouse