Internat de médecine des Hôpitaux de Toulouse

Salut futur interne d’orthopédie.

Si tu lis ces lignes c’est que tu te demandes si tu ne vas pas rejoindre la famille de l’orthopédie toulousaine.

Le lieu, en quelques mots :

Toulouse, la ville Rose.

A côté de la Méditerranée, à côté de la Montagne et à côté de l’Océan (enfin c’est ce qu’on nous a dit pour nous faire venir).

Si tu signes chez nous, tu rejoins une équipe professionnelle, nombreuse et soudée.

Nous avons un spécialiste par articulation et de jeunes PUPH et PH dynamiques.

Que tu veuilles faire du membre supérieur ; épaule, coude et main ou du membre inférieur ; bassin, hanche, genou et pied, ou de la chirurgie du sportif ou prothétique, ou de la tumeur ou de l’infectiologie, tu trouveras ton maître ici.

Seule ombre (ou rayon de soleil) au tableau, si ta passion est le rachis, passe ton chemin ici le rachis est l’apanage des neurochirurgiens.

Niveau ambiance avec les chefs, elle est juste et bienveillante.

Nos patrons et anciens patrons maintiennent une bonne cohésion de l’équipe et nous soutiennent aussi bien pour les demandes d’inter CHU/FST/DIU qu’en cas de désaccord avec une autre spécialité.

Dans la même veine, nos patrons ont un bon réseau et où que tu veuilles faire ton inter CHU, ils auront un correspondant à joindre pour appuyer ta demande.

Entre internes, c’est la franche camaraderie.

Comme toute l’orthopédie du CHU est réunie en un seul et unique service, nous sommes entre 17 et 23 internes chaque semestre de tous niveaux.
Ceci permet un compagnonnage permanent et de bien se marrer à l’internat pour une petite séance à la salle de muscu ou pour une bière post-staff.
Notre service ne souffre pas d’un déficit chronique de postes d’internes, nous avons donc nos repos de garde, des vacances et sommes encouragés à faire un DIU (Diplôme Inter-universitaire) par an.

La riche activité universitaire du service, implique que tu seras sollicité pour des travaux chaque semestre.

Corollaire désagréable tu vas faire du tableur, corollaire sympathique tu iras en congrès présenter ton travail et tu gagneras des points SIGAPS (hyper important pour ton poste de PUPH).

Quant à la formation chirurgicale, l’autonomisation est progressive.

Plus tu seras vieux, plus les chefs te laisseront “tailler”.

CARTE DE VISITE DE L’ORTHOPEDIE TOULOUSAINE :

1 CHU, tous les ans classé dans les 3 meilleurs de France.

Et voilà 2020 pour retrouver le CHU de Toulouse dans les 100 meilleurs hôpitaux du monde.

1 service unique de chirurgie orthopédique et traumatologique adulte composé de plusieurs ailes :

5 unités d’hospitalisation traditionnelle (1 unité d’infectiologie, 2 unités de traumatologie, 1 unité d’orthopédie membre supérieur et 1 membre inférieur) + 1 unité de chirurgie ambulatoire + 1 unité de Soins Intensifs Traumato Orthopédies.

1 service de chirurgie orthopédique et traumatologique pédiatrique, reconnu dans la France entière. Pour les rencontrer il suffit de traverser la ligne de tram.

De jeunes PUPH et PH spécialisés pour chaque articulation.

1 trauma center recrutant pour la grande région Midi Pyrénées (la moitié de l’Occitanie).

DEROULEMENT DE L’INTERNAT :

Ancien Régime :
10 semestres = 10 semestres de chirurgie orthopédique.
2 semestres en périphérie, 1 semestre en pédiatrie.
Facilités pour réaliser une « périph » en Nouvelle Calédonie ou à Tahiti.
Inter CHU vivement conseillé et favorisé.

R3C :
8 semestres d’internat + 2 semestres d’interne seniorisé au CHU et 2 en périphérie.
1 périphérie en première année.
Inter CHU toujours vivement recommandé.
« Périphéries » à Nouméa ou Tahiti toujours possibles.

Périphéries disponibles :
Albi et Montauban pour la première année de la R3C.
Foix, Tarbes, Cahors, Montauban, Albi, Castres, Auch, Joseph Ducuing (centre-ville de Toulouse)


Internat de médecine des Hôpitaux de Toulouse